Bien chez moi

Mes lectures

Pari(on)s sur le vert

Moi

Top
  >  Culture et Patrimoine   >  Le petit homme rouge des Tuileries – mort depuis 450 ans, toujours aussi flippant

La vie est compliquée ces derniers temps mon p’tit lecteur … 15 jours que je me coltine une bonne crève des familles avec extinction de voix et tout le tintouin. Avec mon boulot, ne plus avoir de voix, c’est comme un boulanger sans farine, un médecin sans ordonnance, ou le H dans Hawaï : ça sert à rien ! Heureusement, je suis pleine de ressources et bourrée de médicaments talent ! J’y arrive quand même mais je suis bien fatiguée en rentrant.

Alors, aujourd’hui, j’ai décidé de te raconter une histoire que je raconte souvent avec une grosse voix (que je n’ai plus) parce qu’elle fait peeeuuur : le petit homme rouge des Tuileries ! Pas super connue et pourtant tellement intéressante ! Et comme avec internet on a plus de voix : CQFD, je tiens la solution à ma frustration 😀

Le jardin des Tuileries

Superbe jardin à la française situé dans la prolongation du Musée du Louvre, le jardin des Tuileries a été conçu à la demande de la reine Catherine de Médicis, épouse du roi Henri II. Nostalgique de sa mère-patrie, l’Italie, elle décide de se faire construire un superbe palais pour être « comme à la maison », juste au bout du Louvre côté Ouest et ensuite de rajouter le jardin (qui sera retapé par André Le Nôtre, v’là longtemps plus tard). Et si tu vois pas où il est ce palais, c’est normal : les Communards l’ont incendié en 1871.

On dit d’ailleurs que pendant cet incendie terrible, on aurait vu le petit bonhomme rouge des Tuileries derrière une des fenêtres en mode « C’est pas grave, y a le feu, tout le monde il va mourir mais moi non parce que je suis mort depuis 300 ans mouhahahahahaha« . Rassurant le gars. Ce serait la dernière fois qu’il serait apparu. Après être apparu à Catherine de Médicis, mais aussi Marie Antoinette, Napoléon, rien que ça !

Allez, t’sais quoi, je te raconte cette légende, après je te dis ce que j’en pense et puis tu me diras toi-même ce que tu en penses.

La légende du petit homme rouge

Pour construire son palais et son jardin, Catherine avait besoin d’un « minimum » de place. Problème : y a déjà du monde sur l’emplacement qu’elle veut, notamment des tuileries. Les tuileries, ce sont les endroits où on fabriquait des tuiles, pour couvrir les maisons. Oui, tout simplement ! Alors Catherine de Médicis a exproprié les tuileries et a tout fait détruire pour son jardin chéri, immense et privé, rien que pour elle ! Mais avant d’y parvenir, y a eu du grabuge et quelques révoltes. Un homme refuse de partir et embrigade tout le monde avec lui : Jean l’écorcheur, qui détient un emplacement près des Tuileries. En plus, on dit qu’il sait des trucs sur Catherine, des trucs pas jolis jolis, des trucs qui pourraient nuire à sa réputation, déjà pas au top de sa forme.

Alors on s’embête pas hein, pas de ça entre nous. Le Jean, on le tue et on n’en parle plus. L’homme de main de Catherine est chargé d’éliminer l’écorcheur. Un p’tit coup d’épée, voilà, propre, sans chichi. Avant de mourir, Jean aurait proféré une malédiction à coup de « je reviendraaaaiiii, booooouuuuh » et puis il meurt.

Petite pensée émue pour tous les gars tués qui ont dit « je reviendraaaiiii » et qui ont pas réussi à revenir.

Mais lui, il a réussi !

Quelques minutes après le meurtre, le tueur voit l’écorcheur, devant lui, immobile, recouvert de son propre sang. Vision angélique n’est-il-pas ? Direct, le tueur se dit « maaarde, que j’suis con, j’ai raté. Bon je recommence ». Mais ! Son épée n’atteint rien. Que dalle. Du vent ! Oops. il est revenu.

L’assassin court auprès de Catherine de Médicis qui ne flippe pas vraiment. Elle se dit, en revanche, que son tueur a dû se prendre un pet au casque. Tout ce qu’elle retient c’est que Jean est mort et c’est bien ce qui était prévu. Tout va bien.

Mais, quelques jours plus tard, l’astrologue privé de la reine, Côme Ruggieri, annonce à cette dernière qu’il a fait un rêve étrange : un gars recouvert de sang lui serait apparu et lui aurait prédit tout un tas de trucs très sympathiques :

  • Catherine de Médicis sera chassée des Tuileries.
  • Tous les occupants de ce château seront maudits.
  • Les fils héritiers d’Henri II et Catherine de Médicis seront les derniers de la dynastie des Valois.
  • Catherine mourra près de « Saint-Germain ».
  • Le fantôme disparaitra quand le château disparaitra aussi.

Bon, ben voilà, la vie est belle, on est bien … Rien de bien alarmant … Et puis, on n’y croit pas, hein ? Sauf que …

Toutes les prédictions se sont réalisées !

Les rois François II, Charles IX et Henri III sont tous décédés sans héritier mâle. Le pouvoir est revenu à un vague cousin, roi de Navarre : Henri, futur Henri IV. Fin des Valois, début des Bourbons : Check !

La prédiction fait, finalement, tellement peur à la reine qu’elle prend très au sérieux cette histoire de décès près de « Saint-Germain ». Elle quitte les Tuileries alors que le château n’est pas terminé parce que le terrain dépend de l’église Saint-Germain-L’Auxerrois. Elle s’installe un temps dans l’Hôtel de la Reine qui dépend de l’église Saint-Eustache. L’hôtel a depuis été détruit, en 1748, et il n’en reste que la Colonne Médicis, qui trône un peu bizarrement auprès de la bourse du Commerce. Je dis « bizarrement », parce qu’elle est plantée là, toute seule, on dirait que personne n’a su quoi en faire et l’a laissée là où elle était.

La colonne Medicis, dernier vestige de l’hôtel dans lequel Catherine de Médicis s’est réfugiée après les prédictions du fantôme

Finalement, Catherine quitte Paris pour Blois. Là-bas, rien ne s’appelle Saint-Germain. On est tranquille ! au moment de mourir, en fervente catholique, elle fait appeler un prêtre pour recevoir l’extrême onction. Il entre, elle lui raconte tous ses pêchés (ça prend du temps !), il la pardonne, lui accorde les derniers sacrements et tout va bien, elle peut mourir tranquille. Prends ça Jean ! Cheh ! Rassurée, elle s’intéresse enfin au prêtre, qui lui sert de psy depuis quelques heures, et lui demande son nom. Il s’appelait POUR DE VRAI DE VRAI DE VRAI : Julien de Saint-Germain. Bam ! Prends ça Catherine ! Bisous, signé Jean.

Et concernant les occupants maudits du château ?

On raconte que la fantôme serait apparu à plusieurs reprises pour annoncer des désastres sur le point d’arriver : Il serait apparu lors du sacre de Marie de Médicis, seconde épouse du roi Henri IV. Le 13 mai, elle est couronnée, le 14 Henri IV se fait tuer par Ravaillac, rue de la Ferronnerie à Paris. Hooooouuuuu !

Jean serait aussi apparu à plusieurs personnes le 1er septembre 1715, jour de la mort de Louis XIV.

Mais dans le château des Tuileries, ce sont Marie-Antoinette et Napoléon qui l’auraient croisé. Marie-Antoinette en a perdu la tête (Désolé pour la blague pourrie hihi). Par contre, il aurait été plus cool avec Napoléon. Le petit homme rouge l’aurait suivi en Égypte et lui serait apparu sous plusieurs formes, toujours vêtu de rouge (parce que le vêtement sanguinolent en public, ça fait tache). Il l’aurait conseillé dans ses campagnes et son coup d’état. Mais bon, ça finit bien sur l’île de Sainte-Hélène tout ça …

Folio conservé à la Bibliothèque d’Oxford – Je t’avais dit que la relation entre Napo et le petit homme rouge était étrange

Le fantôme, comme prédit, finit par disparaitre en 1871, lors de l’incendie du château pendant la Commune de Paris, dont j’ai déjà parlé ici. Et comme dit plus haut, y’aurait eu pas mal de témoins. Freaky.

Différentes versions à cette histoire

Elle est dingue cette histoire. J’adore la raconter en visite : Au Louvre quand je parle des Médicis et que j’ai un groupes de jeunes un peu difficile à apprivoiser, ça ramène l’attention, aux Tuileries bien évidemment, en passant devant la Colonne Médicis quand je fais visiter le quartier des Halles.

Je mets cette histoire dans la catégorie « légendes » mais il est quand même très étrange de noter que dans le cas de Napoléon, les témoins des rencontres entre les deux personnages sont nombreux. Il est probablement question d’une simple coïncidence. Des mecs habillés en rouge ça arrive, ce ne sont pas forcément des fantômes. Pas vrai ? Donc mon mari qui porte un t-shirt rouge et qui me donne des conseils avisés, ça n’a rien à voir okay ? Je sens que je vais pas bien dormir ce soir …

Autre truc bizarre : on dit que les prédictions courraient déjà du temps de Catherine de Médicis. Concernant la prédiction de « Saint-Germain », je crois qu’on est tous d’accord pour dire que c’est fou. Mais c’est aussi fou pour la prédiction des trois fils qui n’auront pas d’héritier. Henri III est mort quelques mois après sa mère. On dit aussi que Côme Ruggieri, en sa qualité d’astrologue de la reine, aurait fait toutes les prédictions lui-même. Il y a aussi le quatrain célébrissime de Nostradamus qui aurait prédit la mort de Henri II, époux de Catherine. Et cette expérience mystique où Catherine aurait vu le visage de ses trois fils dans un miroir. Chaque fils aurait tourné sur lui-même selon le nombre d’années de règne qu’il accomplirait, avant de mourir, sans héritier. L’angoisse sérieux …

Bref, beaucoup de versions, mille mystères mais pas une source fiable à se mettre sous la dent ! C’est tout le paradoxe de ma vie : j’aime les sources, les preuves tangibles. Mais j’adore les légendes et les mystères et au fond, le petit homme rouge des tuileries recouvert de sang qui fait « coucou bisous » aux têtes couronnées : j’ai très envie d’y croire !

Et toi, tu en penses quoi ?


Partage ce contenu !

post a comment