Bien chez moi

Mes lectures

Pari(on)s sur le vert

Moi

Top
  >  La Parisienne Anonyme   >  Jack Parker – Witch Please !

Jack Parker a transformé l’essai : de ses newsletters « Witch Please », elle a créé un bouquin, le grimoire de la sorcière moderne. Comment te dire à quel point j’ai décollé de mon canapé quand je l’ai su ? J’ai dû attendre quelques jours pour me l’offrir puis quand l’heure fut venue, j’ai ritualisé mon moment à moi : « on est le 5 novembre, il fait beau, je bosse pas donc je fonce l’acheter et je vais le dévorer en terrasse de café, sous le doux soleil de l’automne ! » CHECK !

Jack Parker Witch Please Paris je t'aime quand même

Autrice : Jack Parker

Titre : Witch Please

Date de sortie : 30 octobre 2019 (Halloween et Samhain le lendemain, bien vu !)

Prix : 24 euros

ACHETE-LE ICI

Qui sont les sorcières du XXIème siècle ?

Avant toute chose, ON VA ÊTRE TRÈS CLAIR et je vais tenter, avec mes petits mots, de te rassurer. Le terme « sorcière » fait peur. Pourquoi ? C’est un terme très connoté dans l’inconscient collectif. Il y a une Histoire lourde derrière ce terme. On a tous en tête les procès de Salem, puis on a aussi Hocus Pocus, avec les méchantes sorcières qui veulent bouffer des minots. Heureusement, J.-K. Rowling nous a sorti Harry Potter et depuis une vingtaine d’années, les enfants rêvent à nouveau en pensant à ce monde magique.

Les sorcières d’aujourd’hui, c’est pas Hocus Pocus. Non. Ce sont des femmes, et des hommes aussi, qui aiment la vie et les gens. Ils peuvent aimer les plantes ou non, aimer les cristaux ou non, être spirituels ou non. Ce sont des gens en quête de sens, qui ont accepté de faire entrer la magie de la vie dans la leur et qui cherchent maintenant à la provoquer.

On peut dire « sorcière », « magicienne », dans le pays cathare on disait « bonne femme » avant de tous les décimer. L’ignorance a la peau dure, bon sang ! Rien à voir avec le diable, rien de mauvais ou néfaste derrière la sorcellerie. D’ailleurs, nous, on dit « sORcellerie » là où on disait « sOURcellerie » avant. On revient à la source. Et non, c’est pas comme le démon primaire dans Charmed. La Source, en vrai, c’est universel, ça peut être bon, ça peut être mauvais, mais au final, c’est ce que tu en fais.

Bon. On en parle de ce bouquin ? Sois rassuré maintenant, tu es en terrain ami 🙂

Pourquoi je l’ai acheté

Parce que, quelque part, j’ai une collectionnite aigüe pour toute la documentation concernant les sorcières. Quand j’étais petite, ma marraine collectionnait les figurines qui les représentait : il y en avait sur la rampe de l’escalier et certaines pendaient des poutres du plafond. J’adorais. J’ai été fascinée par ce monde depuis toute petite avec, en plus, un gros penchant pour les fées. Ado, je dévorais toute la Bit-litt’, jeune adulte et adulte, ce fut carrément de la gloutonnerie et l’arrivée de la Kindle dans ma vie n’a rien arrangé !

Et puis 2017 est arrivée. 2017, moral dans les chaussettes mais y a eu un truc chouette (je fais des rimes, c’est pas pour la frime, hmm hmm) : mon premier compte instagram. HIIIIII ! Et là, j’ai découvert qu’un peu partout, c’était ultra à la mode les trucs de sorcière grâce, notamment, à la montée du féminisme. HIIIIIIII ! Donc j’ai créé un deuxième compte instagram, un compte « secret » pour partager sur tous ces sujets : les cristaux (que je collectionne depuis que j’ai 6 ans, merci Maman !), le tarot, les plan-plantes et tout ça. Ma mère était comme ça. Je suis comme ça. La question ne se pose même pas !

J’ai ainsi découvert qu’il y avait énormément de livres sur le sujet. Comme j’adoooore les livres et que le choix est vite fait entre manger et acheter des livres, on va dire que je ne compte pas trop mes sous concernant mes lectures. Les Américains sont très forts en édition de jolis livres pour le grand public. Ils proposent des livres avec un design ultra raffiné. La mode est ENFIN arrivée en France. Mais oui, bien entendu j’ai acheté une dizaine de livres américains parce que je pouvais pas patienter. Et Jack Parker, elle me ravit en suivant ce mouvement, en répandant une culture par l’intermédiaire de la mode, en transmettant sa part de savoir à elle, et en choisissant mes deux couleurs préférées du Mont Dentier pour orner son grimoire : le violet et le doré. Tu mets des paillettes dans ma vie Jack Parker !

Le design du livre

Violet et doré donc. Avec le titre en blanc entouré de doré et un dessin de deux mains blanches (peut-être pour rappeler la Chiromancie, pratique qui consiste à lire et interpréter les lignes dans la paume de la main, c’est aussi un motif qu’on retrouve beaucoup pour parler de la « pratique » sorcière en général). La couverture est traitée avec un vernis sélectif : c’est doux et ça brille en même temps ! Il y a un ruban intégré pour marquer la page et la tranche est dorée aussi. Fermé, il est sublime. C’est un très bel objet.

Puis tu l’ouvres et tu tombes sur les illustrations de Diglee qui sont toutes plus belles les unes que les autres. J’adore cette illustratrice. Elle a ses propres albums que tu peux retrouver dans n’importe quelle librairie. Je l’ai découverte, au temps jadis, lorsque je n’étais encore qu’une petite étudiante en Histoire de l’Art. Elle était sur-fan de Lady Gaga. Moi aussi. Depuis, elle est aussi devenue romancière et une militante féministe de ouf ! Et elle dessine des croissants de lune partout. Je l’aime. Aime la aussi en t’abonnant à son instagram par exemple !

Illustration en pleine page de Diglee : Y a de la Lune, y a du soleil, on est bons !

Aussi, super important pour moi : l’odeur du livre. J’étais pas jouasse en découvrant que mon livre neuf était enveloppé dans un blister en plastique. Mais c’était ça ou tripoter le sébum de tous les inconnus passés avant moi sur l’exemplaire d’exposition et pour avoir un bel aspect velouté préservé, c’était plutôt nécessaire ! Je m’attendais donc à une forte odeur de colle en enlevant le plastique et … pas du tout ! Donc moi très contente !

Le contenu

Le livre est divisé en quatre parties. Tu vas comprendre :

Première Partie : Les Bases

Ce « grimoire de sorcellerie moderne » se présente comme un manuel et je dirais qu’il s’oriente vers des novices puisque toutes les bases sont reprises dans la première partie intitulée sobrement « Les bases ». Les bases, ce sont tous les sujets autour du matériel (non j’ai pas de chaudron, cherche pas), mais aussi le calendrier : l’autrice reprend chaque fête de l’année, les sabbats, et explique l’origine de ces évènements annuels.

On t’a surement déjà dit que « faut pas fêter Noël, cette fête commerciale qui a tout piqué aux civilisations d’antan et bla et bla, bla, bla ». Bah, oui c’est vrai, le 25 décembre on dit que c’est la naissance de Jésus, d’autres ont dit que c’était celle d’Apollon, d’autres celle de Myrrha, d’autres … Bref, Noël c’est universel, c’est la victoire de la lumière sur l’bscurité, les jours rallongent et, tout le monde le fête autour du globe à sa manière. Chez les sorcières, les païens, les néo-païens, les wiccans, on fête le solstice d’hiver et ça s’appelle Yule. Et Yule, c’est cool. (oui, la rime j’ai fait exprès). Après, va pas renier tes traditions familiales hein ! Moi, j’ai un sapin, des guirlandes lumineuses, des cadeaux à offrir, et si j’ai pas des chocolats, du saumon fumé et des marrons à Noël : moi pas content du tout !

Deuxième partie : Les correspondances

Vient ensuite la partie sur les correspondances et là, pfiou ! Tu peux pas savoir comme ça me fait plaisir !

J’adore les symboles. Je les ai étudiés à la Fac, j’en ai beaucoup (trop) parlé dans mon mémoire d’Histoire de l’Art, j’en vois partout, ça me fascine, tout le temps. Au bout d’un moment, c’est logique de chercher à faire des liens entre les symboles : associer une couleur avec une plante, avec un concept, une émotion … Les correspondances c’est ça. Et Jack Parker, elle a fait le boulot pour toi, et plus encore ! Entre les pierres, les plantes, les couleurs, les bougies, les encens, les alcools même : on est servi ! D’autres livres présentent les correspondances mais j’en ai rarement vu autant que dans ce livre là.

Troisième partie : La Pratique

Puis on retrouve une partie sur la pratique. C’est toujours un sujet qui m’angoisse un peu. Y a plein de gens dans le milieu qui prônent une manière de faire et qui te disent que c’est ainsi et pas autrement. D’abord ça me soule parce que « Liberté je crie ton nom », hein. Ensuite, seulement, ça m’angoisse : mais si je fais pas comme ci ou comme ça je vais avoir des problèmes ? Comme Willow dans Buffy saison 6 ? Et Bah, Jack Parker, elle t’enlève toute cette angoisse et en gros elle te dit : « Viens, on fait c’qu’on veut, je te donne la base et tu fais ta tambouille comme tu le sens ». Cooooool ! Et elle donne plein de conseils vraiment malins et elle répond à plein de questions vraiment pas cons.

Et si tu veux tout savoir : moi, ma pratique elle se résume à méditer quand je peux, mettre des pierres dans mon sac et mes poches, et poser des huiles essentielles au creux de mes poignets. Mais j’aime biiieeen savoir le reste ! Et des fois, je me mets dans ma cuisine, je prends une marmite, je mélange du savon de Marseille et du bicarbonate dans de l’eau, je chante et je jette des huiles essentielles et … ça fait de la lessive. C’est pas sorcier compliqué.

Quatrième partie : Rituels et sorts

Enfin, une partie avec des sorts. Alors, mon lecteur, n’ai pas peur : pas de Harry Potter ou de Hocus Pocus ici, pas de risque non plus de s’attirer les foudres de quelque entité que ce soit. La sorcière moderne, elle utilise internet, elle met des sigiles dans son téléphone portable et elle a pas de verrue sur le bout du nez, ou alors cela n’a rien à voir et elle doit juste aller chez le dermato.

Un rituel ou un sort, c’est comme une méditation ou une prière : on pose son intention (bonne, j’ose espérer !) et on insiste. En sorcellerie, c’est pareil mais y a des ingrédients et du matériel. Donc Jack Parker, elle propose ses rituels et sorts, libre à toi ensuite de les réinterpréter. Encore une fois, ce sont des bases.

Pourquoi j’en parle ici ? sur mon blog destiné à kiffer Paris ?

Parce que c’est dans l’air du temps et parce que j’ai aimé ce livre. Moi, j’en suis arrivée là, avec ma collectionnite aigüe sur le sujet. Mais avant, je m’intéressais juste, et plus généralement à l’environnement, sa protection et son développement et comment trouver de la nature dans mon quotidien urbain parisien. A force de vivre avec mon (éco-) anxiété, chercher à composter mes restes alimentaires, recycler, faire mes cosmétiques moi-même, le tout avec ma spiritualité propre, j’en suis arrivée à une conclusion simple : Je suis une sorcière ! Voilà c’est simple !

Je suis une femme, indépendante, libre, avec mes pensées propres, mon avis sur plein de questions, mes besoins, mes envies. Il y a 500 ans, avec tous ces critères + ma chevelure de lionne : j’aurais eu des problèmes et on m’aurait sûrement poursuivie avec des fourches ! On appelait ces femmes des sorcières. Aujourd’hui on dit quoi ? Une femme ? Une femme rebelle ? Une féministe ? Une féministe qui aime les flacons et les pierres ? Ok ! Tout me va ! Et s’il y a bien une ville où on peut être soi, tout faire, tout penser, tout « montrer » c’est bien Paris !

Et après ?

Tu reconnais peut-être une amie dans ce discours ? Ou toi, hein, d’ailleurs ? Si je n’étais pas aussi impatiente, j’aurais surement commandé ce livre pour Noël. Je pense qu’il ferait un très chouette cadeau au pied du sapin et je te recommande vivement de craquer. Si tu ne me crois toujours pas, regarde :

J’ai pris ces deux photos en passant devant la librairie Eyrolles, boulevard saint-Germain. Et qu’est-ce qu’on y retrouve ? Du grimoire, de la fille rebelle et de la sorcière. C’EST DANS L’AIR DU TEMPS TE DIS-JE ! Est-ce que tu préfères que les petites filles kiffent Kim Kardashian ou les sorcières ? Et bon sang, sois honnête avec toi-même : NE SONT-ILS PAS MAGNIFIQUES TOUS CES BOUQUINS ??

Je sais exactement où je vais faire mes courses de Noël pour mes nièces, moi, hin hin hin !

Partage cet article autant que possible ! Et dis-moi en commentaire si toi aussi tu es une sorcière prête à gâter les petites filles de ton entourage à coup de bon bouquin féministe 🙂

Cet article contient des liens affiliés. Pour en savoir plus, cliquez ici

Partage ce contenu !

Comments:

  • 10 décembre 2019

    Ahaaaa, j’ai vu ce livre !
    J’ai même beaucoup hésité à le prendre, influencée aussi par la couleur et le thème, mais je me suis dit « oh, j’ai aucune exp, je vais attendre, je sais pas encore » y tutti, mais tu m’as grave convaincue !(même si moi aussi je me contente de pierres précieuses, encens et huiles essentielles ♥
    Merci pour ton super avis méga bien construit et toujours écrit avec talent, cette pointe de dérision, d’humour fin qui te vas à merveille !

    reply...

post a comment